• Facebook
  • Twitter
  • Google +

À Lucas : voici comment j’ai rencontré ton père

À Lucas : voici comment j’ai rencontré ton père - Fernande Cody

Cher Lucas,

Une idée me traverse l'esprit depuis un moment. Elle a commencé comme une pensée fougueuse qui a grandi, grandi et devenu aujourd'hui constante. Elle me suit partout. Elle m'obsède. Je suis comme une femme enceinte qui devra accoucher incessamment sous peu. Quand je pense à écrire un post de blog ou lorsque je vois une magnifique fleur, je pense tout de suite à toi. Je veux que tu comprennes à quel point tu comptes dans ma vie. Rien n'est plus fort que l'amour d'une mère. Toi, ton père et moi, nous formons une famille heureuse et soudée. Cette lettre ne parle pas des choses qui font peur sur les médicaments ou encore des effets d'un traitement de varice au laser. Certainement pas ! Dans ce post, je vais te raconter une histoire magnifique, comme on en voit partout dans les films ou dans les contes de fées. C'est l'histoire de ma première rencontre avec ton père. Alors voilà.

Il fut un temps, mon cher petit, où je n'étais encore qu'une étudiante. Durant mes temps libres, je m'occupais des campagnes environnementales sur le campus. Chaque mercredi, si je me souviens bien, j'assistais à des réunions durant lesquelles nous débattions sur les possibilités d'un monde sans émissions de carbone, l'accès à des aliments bio sans pesticides et tous les types de concepts écologiques. Ces choses signifiaient beaucoup pour moi.

Puis, un jour, ton père est entré dans une de nos salles avec une odeur d'essence. Je crois que tout le monde l'avait remarqué, avec ses cheveux touffus, sa mâchoire ciselée et son attitude prétentieuse. Donc, j'étais occupé à essayer de sauver le monde, lorsque ton père m'avait demandé de sortir. J'ai accepté. Il m'a proposé de monter dans son camion gris et m'a invité à dîner. Il parlait sans arrêt de kayak, qui m'intéressait fort peu. Mais avec la façon et le charme dont il décrivait sa passion, j'étais très attentive à ce qu'il racontait.

Après ce premier rendez-vous maladroit, il m'a raccompagnée jusqu'à mon appartement. Il m'a précisé qu'il n'est pas encore prêt pour vivre une relation sérieuse. J'étais toute en sueur. Que diable racontait-il ? Je commençais déjà à aimer ce gars, et notre histoire se terminait, alors qu'elle n'avait même pas encore commencé. Je me suis mise à me lamenter auprès de mon colocataire et à décharger tous les sentiments qui remplissaient mon petit cœur brisé. À ce moment, j'ai entendu quelqu'un frapper à la porte.

D'une voix faible, ton père appela mon nom. Il était revenu pour dire qu'il ne voulait pas sortir avec moi parce que j'étais très occupée sur le campus. Et là, les mots magiques sortent de sa bouche, « je crois que je t’aime déjà ».

Alors j'ai souri, j'ai fixé ses beaux yeux bleus en lui répondant, « ne t'inquiète pas, je trouverais du temps à t'accorder ».

À propos de l’auteur :

author

Ne vous fiez pas à mon nom : je suis jeune, branchée et j’ai beaucoup à vous raconter. Jeune professionnelle mais aussi maman, je partage ma vie avec un homme extraordinaire qui travaille dans le domaine du Web : c’est d’ailleurs lui qui a créé ce fabuleux blogue avec lequel j’ai tant de bonheur à écrire. Et vous vous demandez je parle de quoi ? Eh bien, c’est vraiment varié car la vie l’est tout autant. En fait, je vous partage mon univers, mes questionnements et mes passions. Moi c’est Fernande...enchantée !