• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Encore la vitesse !

Encore la vitesse ! - Fernande Cody

J’avais été particulièrement touchée par un fait-divers qui s’était déroulé dans mon quartier. Une petite fille avait traversé au mauvais moment, et elle avait presque été fauchée par une voiture. Elle s’en était bien sorti, mais le conducteur de la voiture, en voulant l’éviter, avait créé un véritable carambolage. Même s’il n’y avait eu que de la tôle froissée, l’accident avait concerné pas moins d’une dizaine de personnes. Le journal avait orienté son article en prenant pour cible la vitesse excessive des conducteurs dans le quartier, et le peu d’attention qu’ils avaient pour les piétons. La fillette avait été sauvée, mais comme le précisait le journaliste, elle avait failli être tuée par l’automobile. L’auteur de l’article reprenait, ensuite, les statistiques d’accident de la route pour les trois dernières années. Il concluait par un paragraphe très éloquent, qui exhortait les conducteurs de véhicules en tous genres, à rester vigilants, et à maîtriser leur vitesse.

Mes deux filles avaient grandi ici, et même si elles ne faisaient plus le trajet à pieds pour aller à l’école, elles avaient eu, elles aussi, quelques frayeurs dans le même genre que celle que la fillette avait vécue. Je contactais ma sœur par messagerie électronique, pour l’informer de cette nouvelle. Ensuite, j’allais voir quelques sites, et je vis une publicite internet qui m’intéressa particulièrement. La photographie de la réclame montrait des chaussures que j’aurais aimé porter. Je vis qu’un magasin dans ma ville proposait ce modèle. J’appelais la vendeuse pour qu’elle me mette de côté ma pointure, et j’enfilais un manteau et des bottes fourrées pour m’y rendre. L’employée du magasin, que j’avais eue au téléphone, m’avait précisé que le magasin fermait ses portes dans trente minutes environs et que la paire d’escarpins, pour laquelle j’appelais, était la dernière dans cette taille.

Je marchais rapidement. Les trottoirs avaient été dégagés de la neige qui était tombée en quantité impressionnante ces dernières vingt-quatre heures. J’arrivais juste avant la fermeture. Je pris le temps de les essayer, mais elles m’allaient parfaitement. Elles seraient parfaites avec des tenues que je souhaitais mettre pendant l’été. Avec du rose et du violet, elles avaient des strass et une semelle rouge du plus bel effet. Les hauts talons fins ne seraient pas faciles à porter dans le jardin de mon oncle, où se dérouleraient un des événements, où je voulais mettre mes nouvelles chaussures. Le mariage de ma cousine devait avoir lieu au mois de juin, et je voulais être bien habillée.

À propos de l’auteur :

author

Ne vous fiez pas à mon nom : je suis jeune, branchée et j’ai beaucoup à vous raconter. Jeune professionnelle mais aussi maman, je partage ma vie avec un homme extraordinaire qui travaille dans le domaine du Web : c’est d’ailleurs lui qui a créé ce fabuleux blogue avec lequel j’ai tant de bonheur à écrire. Et vous vous demandez je parle de quoi ? Eh bien, c’est vraiment varié car la vie l’est tout autant. En fait, je vous partage mon univers, mes questionnements et mes passions. Moi c’est Fernande...enchantée !