• Facebook
  • Twitter
  • Google +

À bout de patience

À bout de patience - Fernande Cody

Quand j’étais une jeune fille, et plus tard durant mon adolescence, je me suis fait une promesse. J’ai juré de ne jamais frapper mes enfants. Je voulais faire mieux que mes parents qui manquaient la patience, et qui m’ont maltraité.

Avant de devenir maman, je n’avais aucune idée de quelle éducation, j’allais donner à mes enfants. Je savais que je voulais deux enfants. Le bon Dieu m’en a donné trois : une fille et deux garçons, des jumeaux.

Après la première grossesse, les choses se sont placées naturellement. J’avais réussi à faire tout ce que j’avais envisagé : être à l’écoute de mon enfant, lui donner sa vraie place. Je n’ai jamais élevé la voix, ou même avoir eu à lui répéter plusieurs fois quelque chose, car ma fille était une enfant très sage, et très obéissante.

Ensuite, les jumeaux sont arrivés, et là, les choses ont changé. Au début, ma fille a vécu cela comme une trahison. Elle n’était pas prête à partager mon amour et mon temps, avec deux autres enfants.

Je n’ai pas pu faire pour eux, tout ce que j’avais fait pour elle, et je m’en suis senti vraiment coupable. Mais comment arriver à partager mon temps ? Mon mari était absent la plupart du temps, à cause de son travail qui impliquait beaucoup de déplacements à l’extérieur de la ville. Comme je n’ai pu compter sur l’aide de personne, j’ai dû hiérarchiser les priorités et les besoins.

Cela n’a pas été facile.  J’ai essayé de mon mieux de passer le plus de temps possible avec chacun de mes enfants. Pourtant, ma fille n’arrêtait pas à faire des bêtises. Son comportement me disait qu’elle voulait mon attention. Elle se jetait par terre en hurlant, à chaque fois que je lui refusais quelque chose.

Rien de ce que je faisais ne comptait. Les choses allaient de mal en pis, et je me sentais impuissante.

Hier, une de mes amies nous a fait une visite surprise. Étant une conseillère en gestion du patrimoine familiale, elle désirait me convaincre de souscrire à une assurance-vie.

Pendant qu’on était en pleine discussion, j’ai entendu un des jumeaux crier. J’ai tourné la tête pour voir ce qui se passait, et à ce moment-là, j’ai vu ma fille donner une grosse gifle sur la joue de son petit frère. Elle s’apprêtait à lui en donner une deuxième, lorsque je me suis mis entre eux. J’ai pris dans mes bras le petit qui criait, et en essayant de le calmer, j’ai demandé à ma fille d’aller dans sa chambre.

À ce moment-là, elle se jeta par terre, tout en battant des jambes, et hurla qu’elle ne voulait pas y aller. C’était l’enfer dans la maison, et par conséquence, j’ai complétement perdu la raison.

Pour la première fois de ma vie, j’ai giflé ma fille. Ma main est partie toute seule, avant même que je réfléchisse à ce que je devais faire. Je culpabilise sans cesse depuis cet incident. Mon mari me dit que ce n’est pas grave, mais je regrette tellement ce geste impulsif.

À propos de l’auteur :

author

Ne vous fiez pas à mon nom : je suis jeune, branchée et j’ai beaucoup à vous raconter. Jeune professionnelle mais aussi maman, je partage ma vie avec un homme extraordinaire qui travaille dans le domaine du Web : c’est d’ailleurs lui qui a créé ce fabuleux blogue avec lequel j’ai tant de bonheur à écrire. Et vous vous demandez je parle de quoi ? Eh bien, c’est vraiment varié car la vie l’est tout autant. En fait, je vous partage mon univers, mes questionnements et mes passions. Moi c’est Fernande...enchantée !